Lutte contre le blanchiment des capitaux : 6 pays africains sur la liste des 23 états visés par l’UE

Lutte contre le blanchiment d'argent capitaux 23 pays africains
6 pays africains sous l’oeil de bruxelles

L’Union européenne vient de publier une nouvelle liste des pays dont les systèmes bancaires présentent des failles qui pourraient faciliter le blanchiment d’argent, les flux financiers illicites, le financement du terrorisme et, surtout, la traite des personnes.

Parmi les 23 pays figurant sur cette liste noire de l’UE figurent six États africains, à savoir le Botswana, l’Éthiopie, le Ghana, la Libye, le Nigeria et la Tunisie. A noter également l’apparition de l’Arabie Saoudite et du Panama parmi les nouveaux pays qui doivent faire l’objet d’une vigilance accrue.

En conséquence, l’Union européenne a pris une série de mesures pour en protéger son système bancaire, déclare-t-elle, afin qu’il ne serve pas d’intermédiaire pour la grande criminalité internationale.

Lire aussi : Zone Europe Orientale, Caucase et Asie centrale : des sytèmes anticorruption très inégaux

SOURCE

AVERTISSEMENT

Le contenu de cette publication n’est fourni qu’à titre de référence. Il est à jour à la date de publication. Ce contenu ne constitue pas un avis juridique et ne doit pas être considéré comme tel. Vous devriez toujours obtenir des conseils juridiques au sujet de votre situation particulière avant de prendre toute mesure fondée sur la présente publication.

Evaluation SKAN-Check

Un dispositif rigoureux permettant d’apprécier dans un délai très court les risques majeurs concernant l’intégrité d’un individu ou d’une organisation.
Le 1er réflexe avant d’entamer toute nouvelle relation d’affaires.

"Skan1 accompagne toutes les entreprises pour leur permettre d’apprécier les opportunités, mais aussi les menaces liées à leur environnement d’affaires et de réduire les risques de non-conformité en cas de contrôle de l’AFA."

Nous vous conseillons aussi

Mots clés

Avertissement

Le contenu de cette publication n’est fourni qu’à titre de référence. Il est à jour à la date de publication. Ce contenu ne constitue pas un avis juridique et ne doit pas être considéré comme tel. Vous devriez toujours obtenir des conseils juridiques au sujet de votre situation particulière avant de prendre toute mesure fondée sur la présente publication.