En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.

Jérôme Bondu : « les entreprises doivent apprendre à maîtriser le risque informationnel sur Internet »

Partager sur print
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
maitrisez internet livre de jerome bondu ceo de inter-ligere
Lever les risques d’internet : un apprentissage

Dans un ouvrage à paraitre ce mois-ci, Jerome Bondu, Directeur du cabinet de conseil en intelligence économique Inter-Ligere.fr, traite des risques liés aux usages d’internet, et apporte des solutions.

Dans quel but avez-vous rédigé ce livre ?

Il y a comme toujours différents niveaux de motivation.

Je l’ai écrit pour aider les managers à mieux appréhender la révolution numérique, et les modifications qui vont inévitablement bouleverser leur travail.

Mais je l’ai aussi écrit pour mes enfants, et d’une manière générale pour tous les jeunes qui sont nés après 2000. Ils vont vivre dans un monde où le numérique, où Internet, n’est pas une option mais une « obligation ». Or ils vont se développer avec un outil qui est magnifique, mais aussi potentiellement dangereux.

Les risques informationnels, auxquels vous faites souvent mention, sont-ils selon vous aujourd’hui adressés correctement par les entreprises ?

Si c’était le cas je ne gagnerais pas ma vie en tant que consultant en veille et intelligence économique ;).

Les organisations sont, comme les individus, assez dépourvues face à cette révolution. Il y a par exemple des gisements immenses de productivité à former les collaborateurs aux techniques de recherche d’informations sur Internet. L’utilisation par exemple des opérateurs de recherche permet de gagner un temps précieux. Les techniques de veille (avec agrégation de flux RSS) permettent de suivre des sujets importants : veille concurrentielle, marketing, communication, technologique, … La maîtrise des techniques d’analyse est de plus en plus essentielle alors qu’Internet charrie des tombereaux de données. Si l’on se penche sur les aspects « risques », force est de constater que les techniques d’influence et de contre-influence sont inconnues, et même, j’ose le dire, par les services Communication eux-mêmes. J’assure de nombreuses formations chaque année, et la méconnaissance de ces sujets est palpable. Les entreprises ont besoin d’aide pour mieux sécuriser leur environnement.

Pouvez-vous nous donner un exemple de risque informationnel ici insuffisamment identifié ?

Bonne question ! Mon problème est de faire le tri dans les multiples risques que je pourrais vous présenter… Bon prenons quelque chose que tout le monde peut tester : le biais de confirmation. C’est un biais cognitif très intéressant, riche d’enseignements.

Imaginez que votre enfant (ou votre petit cousin) vous affirme au hasard d’une conversation que Barack Obama est un extraterrestre. Vous vous mettez en tête de lui expliquer que ce sont des fadaises. Mais il vous tient tête et vous explique qu’il a recherché sur internet et que c’est vrai.

Incrédule vous testez alors devant lui la requête suivante [Barack Obama extraterrestre].

Et vous vous retrouvez sous un déluge de résultats en effet conspirationnistes !

Que s’est-il passé ?

Google a recherché dans sa base les articles qui contiennent les trois mots Barack + Obama + extraterrestre. Or combien d’articles sérieux contiennent ces trois mots pour démentir qu’il serait un alien ? Très peu. Et combien d’articles conspirationnistes affirment qu’il en est un ? Beaucoup. Google va donc classer les articles de sa base en fonction de nombre de fois où ces trois mots clés apparaissent dans les articles, et mettre en tête de liste … Les plus conspirationnistes. CQFD.

On le voit dans cet exemple, on ne peut pas se baser uniquement sur l’intelligence d’un moteur de recherche, aussi bon soit-il, pour ses recherches. Il faut connaître ses faiblesses, et savoir les compenser.

Et puisque je ne parle que de Google ici, je vais finir en soulevant un second risque informationnel : celui de la monopolisation de l’information. En effet le monopole de Google dans la recherche d’information (92% des requêtes dans le monde utilisent Google) est un drame … Et je pèse mes mots. Il faut absolument qu’il y ait une pluralité dans la recherche web. Utilisez d’autres moteurs, par exemple le moteur français Qwant avec le navigateur Firefox ! Google est en position de pouvoir manipuler l’opinion publique mondiale de manière inédite. Le scandale Cambridge Analytica, qui a vu 80 millions de profils Facebook utilisés pour la campagne pro-Trump et pro-Brexit, est un coup de semonce. Il y aura d’autres scandales du même type. D’ailleurs vous savez que Google scanne vos mails Gmail ? Mais saviez-vous qu’il avait donné en accès à des tiers le contenu de vos mails ? Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Lire aussi : affaire Alstom, « Le piège américain » s’est-il refermé sur la France ?

Pour acheter le livre : « Maîtrisez internet … avant qu’il ne vous maîtrise ». Inter-ligere Editions. 20 Euros.


Mission SKAN1 en République Démocratique du Congo : évaluation ou due diligence sur le plan développement commercial partenaire tiers pep - risques financiers et juridique - Sapin 2 FCPA UK Bribery Act

Découvrez un exemple de mission traité par SKAN1

Rendez-vous manqué

La solution d’évaluation SKAN-I permet ici à ce client d’éviter des rendez-vous dangereux pour sa réputation en République Démocratique du Congo où il a de fortes ambitions commerciales

Découvrir le résultat des investigations


MOTS CLES

Autres articles sur le même sujet

En 2003, mon associé dans le fonds « DFJ Frontier Venture Capital» a identifié une start-up technologique extrêmement intéressante. Cette opportunité d’investissement semblait incroyable
Dans un monde à la complexité croissante, les marchés boursiers font planer la menace d’une instabilité permanente et de retournements fréquents. Les investisseurs sont