En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.

Le risque politique suscite enfin l’intérêt, selon l’IRIS

Partager sur print
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
L'analyse risque politique par Institut de Relations Internationales et Stratégiques IRIS
L’analyse du risque politique devient un sujet sensible

Dans une récente tribune, l’IRIS* signale que la gestion du risque politique à l’international donne souvent l’impression d’une certaine impréparation dans de nombreuses entreprises. Le foisonnement des informations disponibles sur Internet peut parfois créer l’illusion qu’il est facile de s’informer sur le risque politique dans un pays.

Selon son auteur, « Dans plusieurs grands groupes, l’analyse du risque politique est pratiquée au coup par coup au gré des événements. Même si une procédure existe, lorsqu’un risque politique devient sensible, un dirigeant fait souvent sa propre analyse et prend des décisions lourdes (comme le retrait d’un marché), sans qu’il y ait eu d’échanges avec l’équipe chargée du risque politique. »

Dans les PME, le manque de moyens humains et financiers fait qu’il n’y a pas ou rarement de procédure d’analyse du risque politique en interne.

Cette situation est préoccupante, car le risque politique tend à devenir un risque majeur du 21e siècle. Si les entreprises ne prennent pas les mesures nécessaires pour mieux analyser et maîtriser ces risques, celles-ci s’exposeraient à de nombreux déboires.

*Institut de Relations Internationales et Stratégiques : IRIS France

MOTS CLES

Autres articles sur le même sujet

Afin de lutter contre des tentatives qui peuvent à terme menacer l’attractivité économique d’un pays, de nombreux gouvernements tentent d’endiguer le phénomène.
Mercredi 6 mai 2020, la Banque Mondiale a déclaré que LEEEC ne serait plus autorisée à participer à des projets financés par elle durant